Archives de
Étiquette : aventure

Roman – L’épouvantable bibliothécaire

Roman – L’épouvantable bibliothécaire

AuteurAnne-Gaëlle Balpe
EditeurSarbacane
Pages176
Première publication2019
Âge conseilléÀ partir de 9 ans
Lu en classeNon, mais ça viendra
Thèmes abordésAventure, étrange, amitié
Achat sur Amazon
(Aidez à financer les serveurs
du blog en achetant votre livre
sur Amazon via ce lien de partenariat)

Le résumé

Qu’y a-t-il de plus sympathique que la dame de la bibliothèque ?

Quand Suzanne apprend qu’elle va passer ses vacances chez sa tante Églantine, à la campagne, loin de sa bibliothèque chérie, c’est la catastrophe : deux semaines sans lire, impossible ! Heureusement, une fois sur place, elle apprend qu’un vieux manoir abrite une bibliothèque. Suzanne est ravie : ses vacances sont sauvées. Bizarrement, tout le monde semble avoir peur de cet endroit, et ses nouveaux amis, Marin et Mo, la mettent en garde : la bibliothécaire est une vieille sorcière acariâtre ! Mais lorsque la petite sœur de Mo échappe à sa surveillance et entre dans le manoir, plus le choix : épouvantable bibliothécaire ou pas, il faut la récupérer ! 

Mon avis — ★★★★☆

Tombé par hasard sur ce livre au détour de mes balades dans les rayons “littérature jeunesse” des bibliothèques locales, j’ai été attiré par le titre de ce roman. Comment une bibliothécaire pourrait être “épouvantable” quand je vois la gentillesse et la patience de celles qui m’entourent ?

Bien que le titre nous prédise les actions à venir, l’histoire met un moment avant de nous ouvrir les portes de cette bibliothèque à la gérante si particulière. Et ce n’est pas déplaisant. On découvre préalablement une jeune fille qui ne vit que pour les livres. Matin, midi et soir, elle dévore tout ce qu’elle trouve. Forcée de partir en vacances à la campagne, chez une tante tout ce qu’il y a de plus bucolique et avec un seul livre en poche, Suzanne (c’est son nom) va découvrir la vie à la ferme. Par une succession d’actions dont je ne dévoilerai rien ici, la lectrice accompagnée d’amis qu’elle se fait sur place, va découvrir un étrange bâtiment enfermant – paraît-il – une bibliothèque. Personne n’y met plus les pieds depuis longtemps tant la gardienne semble porter malheur…

C’est un très bon roman. Les personnages sont intéressants, même si j’aurais aimé un peu plus de détails sur la vie de chacun d’entre eux. Les actions s’enchainent avec logique, dans un rythme soutenu mais pas effréné. Même si les adultes devineront facilement la fin à venir, l’histoire propose suffisamment de suspens pour enchaîner les chapitres jusqu’à la fin, elle plaira à tous les enfants qui aiment les histoires bizarres (on mettra la science théorique de côté dans cet ouvrage).
Je vous le conseille en étant persuadé qu’il plaira aux jeunes lecteurs !

Extraits

Elle connaissait la collection dans laquelle était publié le livre, mais c’était la première fois qu’elle lisait un ouvrage de cet auteur. La quatrième de couverture était vraiment alléchante : suspense, humour, aventure… tout ce qu’elle adorait !

“L’épouvantable bibliothécaire”, Anne-Gaëlle Balpe

– Ouais, ben si j’étais toi, la coupa Mo, j’irais pas trop traîner dans le coin. 

– Je lui ai déjà dit, renchérit Marin. C’est un vrai musée du microbe, cette bibliothèque. Je suis sûr que dans certains livres, y a des virus qui ont mille ans ! La peste bubonique, la grippe espagnole… 

Suzanne se passa la main sur le visage en soupirant, désespérée par tant d’ignorance. Mo poursuivit :

– Y a pas que le virus qui ont mille ans : la bibliothécaire aussi, si tu veux mon avis !

“L’épouvantable bibliothécaire”, Anne-Gaëlle Balpe

– Vous laissez les livres moisir ici ! Si vous étiez une vraie bibliothécaire, vous en prendriez soin, vous accepteriez que les gens les empruntent ! Un livre qui n’est jamais lu, c’est un livre mort ! Aucune vraie bibliothécaire ne ferait mourir des livres !

“L’épouvantable bibliothécaire”, Anne-Gaëlle Balpe

Roman – L’oeil du loup

Roman – L’oeil du loup

AuteurDaniel Pennac
EditeurPocket Junior
Pages92
CollectionTrésor de lecture
Âge conseillé9 – 11 ans
Lu en classeNon, mais ça viendra
Thèmes abordésAventure, Afrique, découverte
Achat sur Amazon
(Aidez à financer les serveurs
du blog en achetant votre livre
sur Amazon via ce lien de partenariat)

Le résumé

Vous saviez que l’Afrique avait plusieurs couleurs ?

Un loup tournant en rond dans sa cage au zoo, aperçoit un enfant nommé Afrique, qui le regarde avec insistance. le loup ne veut pas voir les hommes qui le retiennent prisonnier et lui ont fait du mal à lui et aux siens. Puis le loup se met à fixer l’enfant avec son oeil unique créant un lien qui va permettre aux deux êtres de communiquer.
Un classique à ne pas manquer tant pour la jeunesse, que pour les adultes. Une histoire ou se mêlent la nostalgie, l’émotion et la tendresse.

Mon avis — ★★★★☆

Cela fait 6 ans que je voyais les collègues de CM1 de mon ancienne école lire et faire lire aux élèves “L’oeil du loup”. Je les entendais tanner les élèves avec les sempiternelles : “Il faudra lire le premier chapitre pour demain sinon punition !”… Quand on connaît Daniel Pennac, c’est à se demander si ces enseignantes ont déjà lu Comme un roman de ce monsieur.
Et c’est donc en toute logique que j’ai toujours refusé de lire ce livre ! (Ou quand la contradiction prend le dessus sur la raison.)

Et puis j’ai quitté cette école et par la même occasion mon aversion pour ce type de romans imposés, romans dont je ne connaissais que les noms. J’ai finalement réussi à le dénicher dans ma nouvelle classe, et je m’y suis mis. Je n’ai pas été déçu !

Rapide et très facile à lire, ce roman est découpé en trois parties principales axées autour des deux personnages : le présent des deux protagonistes, le passé du loup et celui de l’enfant. J’aime particulièrement ce genre de livres dans lesquels on apprend ce qui a amené les héros à se réunir et à se retrouver dans la situation initialement présentée.
Si le début est lent et calme, les deux parties suivantes sont rythmées et haletantes. Il ne se passe pas deux pages sans qu’il ne se passe rien. J’ai découvert des paysages qui ne me sont familiers que par les reportages vus ici ou là, mais cette fois avec un oeil nouveau.

C’est donc un bon livre, qui plaira au plus grand nombre. Court, il pourra encourager les élèves les plus effrayés par la lecture à y plonger facilement. Et si finalement, mes anciennes collègues avaient eu raison de le faire lire ? (sans la crainte de la sanction…)

Extraits

-Eh, toi, tu es nouveau par ici ?
-D’où viens-tu ?
-Qu’est-ce qu’il fait, ton père ?
-T’as quel âge ?
-T’es en quelle classe ?
-Tu sais jouer au Belvédère ?

Des questions d’enfants.
Mais la plus fréquente était justement celle que le loup venait de poser à l’intérieur de sa tête:

-Comment tu t’appelles ?

Et personne ne comprenait jamais la réponse du garçon.

-Je m’appelle Afrique.
-Afrique? C’est pas un nom de personne, ça, c’est un nom de pays !

On riait.

-C’est pourtant comme ça que je m’appelle: Afrique.

« L’oeil du loup », Daniel Pennac

Debout devant l’enclos du loup, le garçon ne bouge pas. Le loup va et vient. Il marche de long en large et ne s’arrête jamais.
“M’agace, celui-là…”
Voilà ce que pense le loup. Cela fait bien deux heures que le garçon est là, debout devant ce grillage, immobile comme un arbre gelé, à regarder le loup marcher.
“Qu’est-ce qu’il me veut?”
C’est la question que se pose le loup. Le garçon l’intrigue. Il ne l’inquiète pas (le loup n’a peur de rien), il l’intrigue.

« L’oeil du loup », Daniel Pennac

Il avait compris une chose très simple : les troupeaux n’ont pas d’ennemis. Si le lion ou le guépard mange une chèvre de temps en temps, c’est qu’il a faim.

« L’oeil du loup », Daniel Pennac
Roman – Mission Mammouth

Roman – Mission Mammouth

AuteurXavier-Laurent Petit
EditeurL’école des loisirs
Pages207
CollectionHistoires naturelles
Âge conseillé9 – 13 ans
Lu en classeNon, mais ça viendra
Thèmes abordésAventure, apprentissage, Russie, histoire
Achat sur Amazon
(Aidez à financer les serveurs 
du blog en achetant votre livre 
sur Amazon via ce lien de partenariat)

Le résumé

Si vous pensiez savoir ce que c’est que d’avoir froid…

Amouksan est la doyenne de l’humanité. Elle vit en Sibérie, au bord du monde, près du domaine des esprits. À présent, il ne lui reste que ses souvenirs, et trois objets précieux qu’on lui a offerts : un talisman en cuir, une pochette de photos, et une magnifique robe qu’elle a porté une seule fois, il y a très, très, très longtemps. Dans un temps que les moins de cent ans ne peuvent pas connaître. Son père trappeur aurait voulu un garçon, pour lui apprendre à chasser le renne l’hiver, et le saumon l’été. Alors, il élèvera Amouksan comme un garçon. Mais cette année-là, c’est un géant revenu du fond des âges qu’ils vont découvrir ensemble. Un mammouth. Il allait leur offrir la plus incroyable aventure de leur vie.

Mon avis — ★★★★☆

Je ne connaissais pas la collection « Histoires naturelles » de l’Ecole des loisirs, rédigée par Xavier-Laurent Petit. C’est dans le cadre de notre abonnement de classe que j’ai lu ce roman.

J’étais sceptique… Je vous avoue que la Russie n’est pas un pays qui m’intéresse au premier abord, et l’histoire de quelques habitants de la Sibérie au début du XXe siècle n’était pas le thème premier pour me faire rêver. Mais je me suis quand même lancé (j’aime bien lire ce que je dépose dans bibliothèque de classe). J’ai été très agréablement surpris !

Le livre, qui se base sur une histoire vraie mais évidemment romancée, est le témoignage d’une très vieille femme qui raconte ses souvenirs à son arrière-arrière-petite-fille. Les chapitres alternent donc les époques passant de 1901 à 201… (oui l’année n’est pas précisée). La transition est facile et personne n’aura de mal à comprendre quand nous sommes.

On suit donc les dures aventures d’Amouksan, une petite fille de Sibérie, confrontée à la solitude de sa famille, le froid et la neige permanents, l’apprentissage de la chasse pour survivre et gagner un peu d’argent en le vendant “aux Blancs”. Le décor social est vite planté : un père taiseux, des enfants et la femme qui obéissent, une yaranga (tente traditionnelle faite de peaux tendues sur une ossature de bois)…
Et puis un jour, une découverte va venir bousculer les habitudes : la découverte d’un mammouth pris dans la boue glacée, l’interêt pour les scientifiques et la promesse d’une grosse somme d’argent. C’est alors un monde nouveau qui entre dans la vie d’Amouksan : celui du monde des villes, de la technologie, de la nouveauté…

Il est intéressant de suivre les pensées de la vieille femme et de la jeune fille qu’elle a été : l’insouciance de la jeunesse, mais aussi le questionnement permanent face à la sagesse et au rejet de nouveauté de la femme mûre que le temps a forgé.
On pourra aussi apprécier – sans que ce soit le sujet principal – les différences radicales entre deux jeunes filles séparées par un siècle d’histoire : la discrétion de l’une et la verve de l’autre ; l’acceptation des règles patriarcales de la première et le questionnement de la seconde…

Vous l’aurez compris, c’est donc un excellent roman que cette “Mission Mammouth” ! Foncez !

Extraits

Vous me prenez pour une vieille folle n’est-ce pas ?
Et pourtant, c’est la pure vérité. Que ça vous plaise ou non, j’ai quelque chose comme 126 ou 127 ans. Peut-être plus. Ou un peu moins. On ne va pas chipoter.

« Mission Mammouth », Xavier-Laurent Petit

J’ai regardé maman qui m’a regardée. Ébé a fait une grimace. Une petite soeur, ce n’était pas une très bonne idée. On le savait toutes les trois.
Ce que voulait Père, c’était un garçon.

« Mission Mammouth », Xavier-Laurent Petit

La main de la petite s’agite soudain dans la mienne. Une fois encore, j’étais repartie dans mes souvenirs. Comment s’appelle-t-elle déjà cette gamine ? Anissia ? Alissia ? Antonia ?… Ma tête est une vraie passoire.
Elle pouffe de rire. Un joli rire en cascade.
– Tu croyais vraiment qu’ils étaient blancs comme la neige ? s’étonne-t-elle. Tu n’avais jamais vu de Blancs ?
– Jamais.
– Même à la télévision ?
À mon tour de rire. Un vieux rire qui ressemble à un bêlement.
– Ma pauvre petite bichounette, à cette époque, ça n’existait pas la télévision !

« Mission Mammouth », Xavier-Laurent Petit