Archives de
Étiquette : humour

Nouvelles – Drôle de samedi soir

Nouvelles – Drôle de samedi soir

AuteurClaude Klotz
EditeurLe livre de poche jeunesse
Pages186
Âge conseilléÀ partir de 9 ans
Lu en classeNon, mais ça viendra
Thèmes abordésEnquête, aventures, humour
Achat sur Amazon
(Aidez à financer les serveurs
du blog en achetant votre livre
sur Amazon via ce lien de partenariat)

Le résumé

Les histoires se suivent mais ne se ressemblent pas…

Comment Harp, 10 ans, amateur de télé et de poulet mayonnaise pourrait-il neutraliser quatre cambrioleurs seul et sans se fatiguer ? Qu’y a-t-il de commun entre un gangster en fin de carrière et une veille dame mal aimée ? Comment un ascenseur à la vitre cassée transformerait-il un comptable en vedette internationale ? 

Mon avis — ★★★★☆

Encore un livre qui trainait dans ma bibliothèque depuis quelques mois. Je l’avais probablement acheté un jour d’errance chez Cultura ou à la Fnac. Quelle ne fut pas ma surprise de le voir dans la liste de référence des ouvrages littérature jeunesse éditée par l’Education Nationale.

Je pensais qu’il s’agissait d’un roman d’enquête de deux centaines de pages, c’est finalement trois nouvelles qui se cachaient dans cet ouvrage :

  • La première raconte l’histoire d’un garçon qui va devoir lutter contre des cambrioleurs qui semblent lui vouloir du mal. Bien ficelée, cette nouvelle respecte tout ce qu’on attend de ce type d’histoire : du suspens, de l’obscurité, des méchants caricaturaux et bougons, un jeune héros courageux (un brin méprisant peut-être…)
  • La suivante nous narre la triste fin de vie d’une petite vieille qui doit loger chez son fils, au grand dam de sa belle-fille qui la déteste et fait tout pour lui faire payer sa présence. Se mêle une histoire de mafieux qui ne sera pas pour déplaire aux enfants.
  • La dernière présente un type lambda, le quadra célibataire vivant chez sa mère et à la vie aussi fade qu’inintéressante et qui va être pris d’une folie sans nom pour… (je ne divulgâcherai pas, non mais !). Là encore, l’histoire est plaisante, drôle et étonnante du début à la fin.

On est à chaque fois vraiment dans la “nouvelle” : peu de personnages, histoires courtes, lieux restreints, résolution et fin inattendues ! Les enfants comprendront facilement les situations et les amuseront à coup sûr.
Si les histoires sont différentes, elles utilisent toutes les trois un humour grinçant. Les personnages sont caricaturaux au possible, mais je n’ai pas trouvé ça gênant, bien au contraire.
On regrettera juste une grossophobie à peine cachée, typique des années 70/80 qu’on devra expliquer aux enfants.

J’ai en tout cas adoré ces histoires. J’ai été surpris par chacune des fins (je suis assez naïfs quand il s’agit des histoires cependant)… Je suis certain que vous les aimerez aussi !

Extraits

Spalanchi regarda le profil de son voisin qui se découpait sur la vitre.
“Je t’ai vu au zoo, cracha t-il, je suis sûr que je t’ai vu au zoo, du côté des gorilles.”
Walcho se tourna, étonné.
“C’est drôle, dit-il, moi je ne t’ai pas vu ; pourquoi tu ne m’as pas fait signe ?”
Spalanchi pensa que s’il voulait pas devenir fou furieux, il valait mieux qu’il se retrouve seul.

« Drôle de samedi soir ! », Claude Klotz

Sous le sourire de sa belle-fille, Andréa se rendit compte qu’il y avait une haine immense qui l’épouvantait.

« Drôle de samedi soir ! », Claude Klotz

Au fur et à mesure qu’il approchait de sa maison, son coeur battait de plus en plus vite.
C’était une folie ! Lui, Lucien Edouard Dobichon, se livrer à de telles excentricités, il n’y avait rien de plus puéril, c’était stupide, c’était…
Et brusquement il fut devant l’ascenseur.
Il se retourna et regarda dans le hall. Il était seul.
Les portes coulissèrent, se refermèrent derrière lui.
C’était l’instant ou jamais.

« Drôle de samedi soir ! », Claude Klotz
Roman – L’omelette au sucre

Roman – L’omelette au sucre

« L’omelette au sucre » est le premier tome de la saga littéraire « Histoires des Jean-Quelque-Chose ».

AuteurJean-Philippe Arrou-Vignod
EditeurFolio Junior
IllustratriceDominique Corbasson
Pages149
CollectionHistoire des Jean-Quelque-Chose — Tome 1
Âge conseilléA partir de 9 ans
Lu en classeOui, à des élèves de CE2-CM1-CM2
Thèmes abordésHumour, aventures, famille
Achat sur Amazon
(Aidez à financer les serveurs 
du blog en achetant votre livre 
sur Amazon via ce lien de partenariat)

Le résumé

Attention, famille dangereuse !

Connaissez-vous l’omelette au sucre ? Rien de moins compliqué à préparer. Prenez une famille de cinq garçons. Ajoutez-y un nouveau bébé à naître, une tortue, un cochon d’Inde et une poignée de souris blanches. Mélangez bien le tout, sans oublier une mère très organisée, un père champion du bricolage et quelques copains d’école à l’imagination débordante. Saupoudrez d’une pincée de malice et d’émotion, et servez aussitôt. C’est prêt… À consommer sans modération !

Mon avis — ★★★★☆

J’adore la série Malcolm ! La folie des gamins, l’immaturité du père, la rudesse de la mère me font mourir de rire. Et bien j’ai retrouvé exactement cette ambiance dans ce roman, mais dans une version française de la fin des années 1960. Une famille de deux parents et cinq enfants, tous nommés Jean (Jean A, Jean B, Jean C…) que l’on suit à travers les yeux de Jean B, minot un peu rondouillard qui subit les affres de ses frères tous aussi allumés les uns que les autres. On sourit beaucoup. Le rythme est soutenu (il ne se passe pas une page sans qu’une gifle vole ici ou là). 

Les aventures vécues par ces enfants sont probablement classiques et tous ceux qui ont la chance d’avoir des frères et soeurs en auront probablement connues quelques unes, mais il est très agréable de les suivre au fil des pages. Les élèves ont d’ailleurs demandé la suite (6 autres romans) avec force. 

Extraits

« Le mal au cœur en voiture, c’est un peu comme les collections de porte-clefs ou de boîtes de camembert : il suffit qu’un de nous cinq s’y mette pour que ça donne une idée au suivant. »

« L’omelette au sucre », Jean-Philippe Arrou-Vignod

« -38.2 de moyenne, a dit papa. Ça baisse. Quand je vous le disais : rien de tel que l’air sec et vivifiant de la montagne! Vous serez tous sur pied demain pour le réveillon de Noël.
Papa est très fort comme médecin.
Le soir de Noël, on avait tous 40. »

« L’omelette au sucre », Jean-Philippe Arrou-Vignod

« Quelquefois, j’aimerais m’appeler Jean-Tout seul. Être fils unique. Un nombre entier, pas une fraction. Pouvoir dormir dans le lit du haut si j’en ai envie au lieu de le laisse à Jean-A., sous prétexte qu’il est l’aîné et qu’il veut toujours commander. Mais voilà : qui peut choisir sa famille ? »

« L’omelette au sucre », Jean-Philippe Arrou-Vignod
Roman – La 3e vengeance de Robert Poutifard

Roman – La 3e vengeance de Robert Poutifard

AuteurJean-Claude Mourlevat
EditeurFolio Junoir
Pages160
Âge conseillé9 – 13 ans
Lu en classeOui, à des CE2, CM1, CM2
Thèmes abordéshumour, école
Achat sur Amazon
(Aidez à financer les serveurs 
du blog en achetant votre livre 
sur Amazon via ce lien de partenariat)

Le résumé

Comment occuper sa retraite quand on a été toute sa vie instituteur en CM1 ?

Robert Poutifard n’a qu’une idée en tête : se venger de ses anciens élèves. Leur faire enfin payer ces années de chahut et d’humiliation ! La vengeance est un plat qui se mange froid, et Robert Poutifard leur prépare une vraie surprise du chef. Ces sales mômes vont vraiment déguster ! Et si le maître d’école détestait les enfants ? Une histoire méchamment drôle pour savourer les coups les plus tordus et les situations les plus atroces !

Mon avis — ★★★★★

Si vous aimez les gags, les situations loufoques et Pierre Richard, foncez lire ce roman, il est fait pour vous et pour vos élèves ! Jamais je n’ai entendu autant de rires lors de la lecture d’un roman. Jamais je n’ai autant ri moi-même en lisant devant une assemblée.

Je ne vous promets pas de ne pas culpabiliser en prenant un plaisir sadique à voir un enseignant et ses anciens élèves vivre des situations parfaitement humiliantes, mais la plume de Mourlevat rend cette histoire excellente. La structure narrative est intéressante : les nombreux flash-back permettent de comprendre la rancoeur de l’homme et donne un bon rythme au livre.

La fin – surprenante – n’est pas déplaisante et permet d’apporter un peu de douceur dans ce tableau méchamment drôle.

Extraits

Mais Robert Poutifard n’en oublia pas pour autant son enfance malheureuse. Et quelques années plus tard, au moment de choisir ses études, il s’orienta vers le seul métier où il pourrait se venger tout à son aise des petits morveux qui l’avaient fait tant souffrir autrefois : il décida de devenir… instituteur.

« La 3e vengeance de Robert Poutifard », Jean-Claude Mourlevat

Il imaginait le pire avec délectation, mais la performance de Bourru dépassa toutes ses espérances.

« La 3e vengeance de Robert Poutifard », Jean-Claude Mourlevat

– Est-ce que je peux sortir de cette école à moins de sauter du deuxième étage ? Non. 
– Quelqu’un peut-il m’aider ? Non.
– Qu’est-ce que je peux faire ? Rien.
– Que va-t-il arriver demain matin ? Une catastrophe… »

« La 3e vengeance de Robert Poutifard », Jean-Claude Mourlevat